L’hyper-digitalisation des jeunes n’est pas souvent vue comme quelque chose de positif. Trop connectée, superficielle, la génération Z est constamment montrée du doigt. Selon un sondage réalisé par