TuneCore et Amazon : Les majors en péril ?

Voici une info que j’ai lue la semaine dernière sur le site des Inrocks, et qui m’a semblé fort intéressante, en ces temps de crise et d’hypocrisie hadopienne.

tunecore france

Cette info concerne le service TuneCore. Si comme moi, vous n’aviez jamais entendu parler de ce service, voici un bref résumé tiré de wikipedia :

TuneCore is a digital music distribution service founded in 2005. TuneCore principally offers musicians and other rights holders the opportunity to place their music into digital retailers such asiTunes, AmazonMP3, Zune Marketplace, Rhapsody, eMusic and others for sale. TuneCore also offers other goods and services to the music community, including sales of equipment and expertise. TuneCore differs from traditional digital music distribution by taking no percentage of its customers’ sales and asking for none of their rights, copyright or masters nor requiring exclusivity.

Grosso modo donc, TuneCore permet aux artistes de publier leurs productions au format numérique sur les principales plateformes de téléchargement légal, pour un coût très faible et, surtout, en conservant la totalité des royalties. Le plan idéal pour tous ces artistes (le service est soutenu par Trent Reznor et Keith Ridchards notamment, et pourrait, pourquoi pas, intéresser des groupes comme Nine Inch Nails ?) qui revendiquent leur indépendance vis-à-vis de l’industrie du disque, même si bien sûr, d’autres considérations, comme la promo ou la distribution sur des formats physiques, incombent de facto aux artistes.

Mais là où les choses deviennent vraiment intéressantes, pour nous les consommateurs finaux, c’est l’association entre TuneCore et le géant américain du e-commerce Amazon : en effet, les deux entités se sont associées dans le cadre d’une joint-venture pour proposer un service inédit destiné à combler l’un des manques de TuneCore : la distribution physique. Comment ? En réalisant le pressage de et la distribution de CD à la demande et à la volée !

Le principe est simple : vous commandez un album sur Amazon, celui-ci est fabriqué suite à votre demande et livré à peine quelques jours plus tard. Plus de problèmes de stocks ou de logistique, un vrai flux tendu, dont le coût annoncé semble dérisoire (de l’ordre de 30$ pour la gestion d’un album de 10 titres). On peut même imaginer que le prix de vente d’un CD (c’est quoi, 15 ou 20€ pour une nouveauté maintenant non ?) pourrait être sensiblement revu à la baisse. Une aubaine donc.

Puis surtout, quand vous achetez un album, vous avez la satisfaction de rétribuer presque intégralement un artiste et non des compagnies multi-millionnaires qui s’en mettent plein le poches sur votre dos.

L’avenir nous dira probablement très vite si ce service peut réellement venir faire concurrence aux majors, ou si l’indépendance des artistes dans la société de consommation reste une utopie. A votre avis ?

>> L’article sur le site des Inrocks

>> La page Wikipédia de TuneCore (en)